Général

Le tiers payant pour les professionnels de santé en libéral : profitez-en !

Externaliser la gestion du tiers payant : et si vous sautiez le pas ?

Exercer en libéral est synonyme de liberté, d’indépendance, ou encore de relation privilégiée avec le patient. La rémunération, souvent attractive, est également l’un des avantages de ce mode d’exercice, bien qu’elle soit à mettre en perspective avec le grand nombre d’heures travaillées.
D’autant plus qu’à la pratique du métier en lui-même s’ajoutent les tâches administratives que connaissent tous les entrepreneurs. Déclarations en tous genres, cotisations sociales, imposition, réglementations professionnelles… Et bien sûr, les demandes propres au système de santé français, notamment la gestion du tiers-payant.
L’Assurance Maladie et les complémentaires santé sont en effet les principaux organismes de paiement des libéraux, à travers un système parfois assez complexe.


👨‍⚕️ Le tiers payant pour tous les professionnels de santé

Le tiers payant sur la part de l’Assurance Maladie est aujourd’hui bien maîtrisé, grâce à la formation des professionnels et à la dématérialisation des échanges. En revanche, le tiers payant complémentaire peut représenter des difficultés à plusieurs niveaux : mise en place, conventionnement auprès des organismes, mise à jour du fichier mutuelles, mais aussi rejets de facturation…
Pour répondre à ces problématiques métiers, l’externalisation de la gestion du tiers payant s’est peu à peu constituée comme un métier à part entière. L’objectif est avant tout de faire gagner du temps aux soignants, via des approches adaptées aux différents métiers et contextes professionnels. Ainsi, un dentiste aura des attentes différentes d’un pharmacien ou d’un kinésithérapeute.

Le ou la gestionnaire de tiers payant, en tant que spécialiste, va tout d’abord dresser un bilan personnalisé des besoins, pour ensuite préconiser des actions concrètes : interventions ponctuelles ou suivi régulier, en fonction des tâches à effectuer. Indépendant de tout logiciel métier, il ou elle travaille à distance en toute transparence pour le soignant. Le coût de la prestation est systématiquement rentabilisée par le temps de travail épargné, mais également par les factures recyclées dans le cas du traitement d’impayés.


👐 Une relation patient plus fluide pour les kinésithérapeutes

Le métier de kiné évolue rapidement ces dernières années, le vieillissement de la population engendrant de plus en plus de demandes pour les libéraux. La réduction des temps d’hospitalisation et le développement de l’ambulatoire déportent également le besoin de soin au domicile, que ce soit pour des interventions ponctuelles ou des suivis plus longs.
Hors exceptions, les soins de kinés ne sont remboursés qu’à 60 % par l’Assurance Maladie pour les adultes. Pour une relation plus fluide avec leurs patients, de nombreux kinés proposent le tiers payant, qui a tendance à se généraliser. La gestion du tiers payant complémentaire concerne donc une part importante du chiffre d’affaires.


👓 Une aide complémentaire pour les opticiens

Une externalisation permet notamment de déléguer la facturation, le traitement des rejets, la télétransmission et la récupération d’impayés. Un facteur crucial de la trésorerie des opticiens.
A la croisée de la mode et de la santé, les lunettes représentent un poste de dépense important pour de nombreux français. Le tiers payant complémentaire joue un rôle majeur dans ce secteur, facilitant largement l’achat de montures à des tarifs importants.
Pour l’opticien, la contrepartie est d’assurer une gestion précise et régulière de sa facturation. Les montants étant assez élevés, même un faible taux d’impayés peut se ressentir sur la trésorerie de l’entreprise. Il arrive fréquemment que l’opticien, pris dans le quotidien de son activité, laisse s’accumuler les impayés pendant quelques mois, avant de se rendre compte du manque à gagner.
L’externalisation d’une mission d’impayés prend alors tout son sens, permettant de régulariser la situation sans perdre de temps.


💊 Entre 2 et 4 % d’anomalies en moyenne pour les pharmacies

On estime qu’entre 2 et 4 % des factures de tiers payant des pharmacies connaissent des anomalies. Par exemple, pour une officine ayant un chiffre d’affaire tiers payant d’environ 1,6 millions d’euros, le manque à gagner serait de 25 à 30 000 euros. La problématique pour les pharmaciens tient notamment au grand volume de factures, rendant la tâche de récupération particulièrement chronophage et fastidieuse.
Si certaines officines choisissent de traiter le problème en interne, en confiant cette mission à leurs collaborateurs, de plus en plus réalisent que l’externalisation leur est bien plus rentable.
En effet, un spécialiste du tiers payant pharmacie sera bien plus efficace que quelqu’un dont ce n’est pas le métier principal. Mais c’est surtout l’occasion de concentrer les efforts des collaborateurs sur leurs compétences réelles, et ainsi de profiter d’une vraie valeur ajoutée.


💬 ConseilTiersPayant, le spécialiste à votre écoute

Nos gestionnaires tiers payant sont à votre écoute, mettant à profit leur dizaine d’années d’expérience pour répondre à vos questions.
Connaissant les différentes problématiques de toutes les professions de santé libérales, ils appuient leurs devis sur un diagnostic personnalisé afin de proposer l’offre la plus adaptée.
Pour plus de précisions sur chaque profession de santé, rendez-vous sur conseiltierspayant.com !