Programme de parrainage : recevez 250€ de prime en cooptant un professionnel de santé 💸🤝


Orthophoniste

Orthophoniste, l’exercice libéral ou le salariat : comment choisir et quelles démarches effectuer ?

En France, 53%* des orthophonistes sont sous le statut de professionnel libéral ou en exercice mixte. Comment choisir entre le libéral ou le salariat ? C’est souvent la question que l’on se pose avant de commencer son activité d’orthophoniste. RemplaFrance pèse le pour et le contre de ces deux statuts.


*Donnée provenant de la DREES

👩 Exercer en libéral en tant qu’orthophoniste


💻 Les démarches à effectuer

Une installation en secteur libéral se prépare à travers la définition d’un projet d’exercice professionnel. Il faut alors choisir d’exercer seul (c’est-à-dire d’ouvrir ou de reprendre un cabinet individuel) ou en groupe (collaboration qui vise à partager les coûts, les moyens afin d’améliorer le confort et les conditions de travail).


L’exercice en groupe peut prendre différentes formes juridiques :

  • Les sociétés de moyen (SCM) ou les groupements d’intérêt économique (GIE)
  • Les sociétés d’exercice
  • Les sociétés de personnes
  • Les sociétés de capitaux
  • Le contrat de collaboration libéral

Sources et informations complémentaires : ameli.fr

Après avoir planifié le projet d’exercice, il est nécessaire d'effectuer quelques démarches administratives :

1. S’enregistrer au CFE (centre de formalités des entreprises), permet de faire une seule déclaration pour l’ensemble des organismes concernés comme l’INSEE, l’URSSAF ou encore les centre des finances publiques...
2. S’enregistrer auprès de l’Assurance Maladie du lieu d’exercice choisi afin de s’inscrire dans le Fichier National des Professions de Santé
3. S’affilier au régime d’assurance maladie des PAMC (cette dernière se fait auprès de la caisse d’Assurance Maladie du lieu d’exercice choisi)
4. Prendre une assurance volontaire contre le risque AT/MP, (pour être couvert en cas d’accident du travail) et l’assurance responsabilité civile (en cas d’accident concernant l’un des patients au cours d’une séance)
5. S’inscrire à la Carpimko, la Caisse autonome de retraite et prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes, orthoptistes et pédicures-podologues


Après avoir accompli toutes ces démarches administratives, vous êtes autorisé à exercer en libéral !

⚠️ N’oubliez pas d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle et de vous inscrire à la CAF : vous avez les mêmes droits que les salariés pour toutes les prestations que l’organisme propose !


Sources et informations complémentaires : fno.fr



✅ Les avantages et inconvénients de l’exercice libéral

L’exercice en libéral offre la possibilité de choisir d’être titulaire, remplaçant ou de travailler en collaboration avec d’autres professionnels de santé. Ce statut à l’avantage de donner de fortes possibilités de décision quant à la pratique et à l’exercice de son métier. En effet, travaillant à son compte, l'orthophoniste bénéficie de liberté et d’indépendance. Il peut choisir lui-même ses horaires, ses vacances ainsi que le nombre de consultations et les spécificités des pathologies prises en charge.

Il est courant que la patientèle soit plus diverse avec des pathologies plus variées que pour un orthophoniste exerçant en salariat ou à l'hôpital.

Il faut cependant être conscient de certains points avant de se lancer en libéral. L'exercice en libéral suppose de devoir faire toutes les démarches et paperasses administratives soi-même, notamment les relations avec l’URSSAF et la CPAM en cas de prise du tiers payant. Étant son propre employeur, il faut également cotiser de son propre chef pour la retraite.

Il en va de même pour les horaires. Choisir son agenda est un vrai atout, mais il ne faut pas oublier que ce sont le nombre de patients qui détermine la rémunération touchée à la fin du mois.



💶 L’exercice libéral et la rémunération

En exerçant en libéral, la rémunération moyenne de départ est de 2300€* mais elle peut varier en fonction du nombre de consultations et du volume d’activité du professionnel. Pour en savoir plus sur les différences de rémunérations entre le salariat et le libéral, RemplaFrance vous propose l’article "Combien gagne une orthophoniste ?”.


*Pour un exercice à temps plein


Le choix de la zone géographique est très important lors de l’installation du professionnel exerçant en libéral. En effet, il est impératif qu’il se renseigne sur la présence d’autres orthophonistes ou professionnels de santé sur le secteur.

De même, si l’installation se fait dans une zone très sous-dotée, il est possible de bénéficier de différentes aides de l’État :

L’aide à la première installation. Elle s’élève à un montant de 30 000€ sur une durée de 5 ans. Pour y avoir accès, outre de devoir s’installer dans une zone sous-dotée, il faut y rester pour une durée minimale de 5 ans, réaliser 50% de son activité dans une zone sous dotée et assurer la continuité des soins.
L’aide à l’installation. Elle s’estime à 19 500€ pour une durée de 5 ans. Avec les mêmes conditions que l’aide précédente.
L’aide au maintien. Elle est d'un montant de 1 500€ par an pendant 3 ans. Avec les mêmes conditions que les aides précédentes.
L’aide à la transition. Elle s’élève à 10% des honoraires dans la limite de 10 000€ pendant 1 an. Cette aide est réservée aux professionnels de 60 ans qui décide de préparer son départ en retraite. En contrepartie, le futur retraité doit accepter de former une orthophoniste de moins de 50 ans récemment installée (ou installé depuis moins d’un an). Les deux professionnels doivent être en exercice libéral conventionné et situés dans une zone très sous-dotée.


Source et informations complémentaires : ars.sante.fr


En cas d’exercice en groupe, il est aussi possible de bénéficier du Fonds d’Intervention pour la Qualité et la Coordination des Soins, mis en place pour inciter les professionnels de santé à choisir l’exercice pluridisciplinaire.



🏥 Exercer en salariat en tant qu’orthophoniste


💻 Quelles sont les démarches à suivre ?

En tant que salarié, vous allez devoir signer un contrat de travail avec votre employeur. Cependant, il y a tout de même plusieurs démarches à faire :

    1. L’enregistrement à l’ARS afin d’être inscrit sur la liste départementale et d’obtenir un numéro et une carte professionnelle.
    2. Avant de signer le contrat de travail, étudiez bien toutes les modalités. Vous pouvez les discuter avec votre employeur.

Source et informations complémentaires : fno.fr



✅ Quels sont les avantages et inconvénients ?

L’exercice en salariat pour un orthophoniste lui permet de pouvoir choisir d’exercer dans de nombreuses structures :

  • IME
  • SESSAD
  • Unité d’Enseignement Maternelle
  • Centre d’accueil de jour
  • Établissement et service d’aide par le travail
  • Institut d’éducation motrice
  • SSR neurologie adulte
  • CAMPS
  • Foyer d’accueil médicalisé et centre d’expertise autisme
  • Centre de Santé Mentale
  • Hôpital (CHU, CHRU, pôle MPR, USINV)
  • SSR Spécialisé neuro privé

Et bien d’autres encore…

Il n’est pas rare qu’un orthophoniste décide de travailler dans deux structures différentes pour varier sa patientèle.


Travailler en salariat comporte de nombreux avantages :

  • Le travail d’équipe et le contact avec les autres professionnels de santé
  • Les horaires et la rémunération fixe
  • La possibilité de prendre en charge des pathologies plus lourdes
  • L’accès aux formations
  • les avantages sociaux (congés payés, retraite, comité d’entreprise…)

Si les démarches administratives sont prises en comptes dans le contrat de travail, le salaire est, quant à lui, moins attractif. Avec un salaire débutant à 1 818,18€ pour les orthophonistes de classe normale et 2 029,05€ pour les orthophonistes de classe supérieure, le salaire en libéral reste plus compétitif.
→ C’est des raisons principales qui pousse un orthophoniste à passer d’un statut de salarié à un statut de libéral.

Le travail d’équipe peut, certes, s’avérer être un avantage, il peut aussi être un inconvénient. Il faut adapter les vacances, les jours de repos, respecter les ordres et les horaires imposés par la hiérarchie. Il y a moins de liberté individuelle que sous un statut libéral.



❓ Et pourquoi pas l'exercice mixte


Il existe une troisième alternative à laquelle les professionnels de santé ne pensent pas tout le temps : l’exercice mixte.

L’exercice mixte peut être une bonne solution pour se lancer en libéral et s’assurer d’avoir un salaire tous les mois. Cela peut aussi représenter une bonne opportunité d’avoir une expérience dans les deux domaines. Cependant, ce mode d’exercice impose parfois un planning qui peut être serré.


➡️ Vous êtes orthophoniste et vous cherchez à vous installez en libéral et/ou en salariat ? Trouvez l’annonce de vos rêves :