Offre spéciale -75€ sur les Chèques-Vacances avec le code CVCO2020 ☀️🌴
Libéraux, vous pouvez les intégrer dans vos charges professionnelles 😎 Structures, remerciez vos collaborateurs 👏


Sage-Femme

Devenir sage-femme : études et parcours professionnel

Pour obtenir le diplôme d’État de sage-femme il faut compter une durée minimum de 5 ans d’études de maïeutique après l’obtention du baccalauréat. Ce métier exige de passer par l'université puis de se spécialiser en école.



👩‍⚕️ Qu’est-ce qu’une sage-femme ?

La sage-femme est une spécialiste des grossesses normales. Elle accompagne les femmes enceintes et leur partenaire en leur proposant des ateliers de préparations à l’accouchement. Ces ateliers peuvent prendre des formes différentes comme des séances de yoga, des exercices de relaxations ou l’organisation de séances de dialogue.

La sage-femme va également suivre l’évolution du bébé : des échographies mensuelles à l’accouchement, qu’elle assure seule dans la majorité des cas. Après l’accouchement, elle va s’occuper du nouveau-né et porter conseil aux jeunes parents quant à l'allaitement, l’hygiène ou toutes autres questions qu’ils pourraient se poser.

Ainsi, la sage-femme a un rôle relationnel très important puisqu’elle rassure, conseille et suit les parents. Par ailleurs, son rôle ne se limite pas au suivi des grossesses, mais va bien au-delà. En effet, elle peut être amenée à faire des suivis gynécologiques, des prescriptions de contraceptifs, des IVG médicamenteuses ou encore des rééducations périnéales. Elle est polyvalente et s’adapte aux particularités de ses patients.

Hôpital, cabinet, clinique privée, planning familiale, centre de prévention maternel et infantile… La sage-femme peut exercer dans de nombreuses structures. Dans certains cas, elle peut également faire des déplacements à domicile.



🏫 Quelles études sont nécessaires pour obtenir le diplôme ?

Après l’obtention du baccalauréat, il est indispensable de valider une année de MNOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) avant de pouvoir continuer dans une des 35 écoles de sage-femme agrégées par le Ministère de la Santé et rattachées à un CHU.

Depuis la disparition du PACES, il existe deux manières d’accéder aux études universitaires MNOP :


1) Faire un parcours spécifique “accès santé” avec une option d’une autre discipline (PASS)

Après la validation de sa première année, l’étudiant peut candidater aux études de santé qui l’intéressent comme la maïeutique. S’il n’est pas admis, il peut poursuivre en 2ème année de licence correspondant à son option et candidater à nouveau l’année suivante.

Au cas où l’étudiant ne validerait pas sa première année de licence, il ne peut pas candidater aux études de santé ni redoubler sa première année. Il est obligé de se réorienter via Parcoursup.


2) Faire une licence, avec une option "accès santé" (L.AS)

Au même titre que la licence PASS, l’étudiant peut choisir de candidater pour les études de santé qui l’intéressent après avoir validé sa première année.

La seule différence avec la première option est dans le cas où l’étudiant ne validerait pas sa première année. Avec la licence L.AS, l’étudiant peut redoubler sa première année de licence ou se réorienter via Parcoursup.

→ Pour plus d’informations, consultez le site ONISEP.

Après avoir validé la première année de médecine et avoir été accepté dans une école de maïeutique, l’étudiant doit effectuer 4 ans de spécialisation divisés en deux cycles.



1️⃣ Le premier cycle

Ce premier cycle correspond aux deux premières années de l’école de maïeutique. Il est dédié aux apports théoriques et est ponctué de stages courts consacrés au suivi de la grossesse, de l’accouchement, au suivi postnatal et gynécologique.

On y voit des enseignements spécifiques (gynécologie, obstétrique, maïeutique…) mélangés à des matières plus générales (anatomie, santé publique, pharmacologie...) et des sciences humaines (anglais, économie de la santé, éthique....). Le tout est appliqué à la pratique professionnelle.

À la fin du premier cycle, les étudiants obtiennent le DFGSMA (diplôme de formation générale en sciences maïeutiques) qui correspond à un niveau licence.



2️⃣ Le deuxième cycle

Les deux dernières années de l’école de maïeutique, ou deuxième cycle, apportent une formation plus approfondie avec des stages plus fréquents et une pratique sur le terrain plus soutenue (56 semaines de stage au total, dont 6 mois obligatoires en fin de cursus).

L’objectif est de préparer l’étudiant à sa vie professionnelle en lui apprenant à réaliser un accouchement ou à animer une séance de préparation à la naissance par exemple.

Pour obtenir le diplôme d’État de sage-femme (ou DE), les étudiants doivent valider les enseignements, les stages, le certificat de synthèse clinique et thérapeutique puis soutenir un mémoire.

→ Pour plus d’informations, consultez le site ONISEP.



💶 Quel est le salaire minimum d’une sage-femme ?

Une sage-femme exerçant en libéral gagne en moyenne 2 300€* par mois.

*Source : cidj.com.

Pour quelqu’un exerçant en hôpital, le salaire varie en fonction de son grade et de son échelon. Pour une sage-femme débutant sa vie professionnelle (grade 1, échelon 1) son salaire est en moyenne de 2 057,16€ brut par mois.

Il faut par la suite qu’elle ait exercé au moins 8 ans pour accéder au grade 2, échelon 1, lequel commence avec un salaire de 2 502,34€ brut par mois.

→ Pour plus d’informations, consultez l’article "Combien gagne une sage-femme".


Il est possible pour les sages-femmes de suivre des formations en parallèle de leurs études ou après l’obtention de leur diplôme afin d’acquérir des spécialisations complémentaires. Cela favorise l’insertion professionnelle et les évolutions de carrière.

Exemples de formations possibles :

  • DU gynécologie préventive et contraceptive à l'université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
  • DU suivi gynécologique de prévention, sexualité, régulation des naissances à l'université de Brest
  • Formation de sage-femme en échographie obstétricale à l’université de Lille

→ Pour plus d’informations concernant toutes les formations possibles, consultez le site www.ordre-sages-femmes.fr.



📈 Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Le premier choix s’offrant à une sage-femme lors de ses débuts va être de s’installer en libéral ou en salariat. Si son choix se porte sur le salariat, les évolutions de carrière se feront en gravissant les différents échelons de façon à améliorer le grade de la sage-femme.

Les formations qu’il est possible d'effectuer peuvent améliorer ou booster l’évolution de carrière d’une sage-femme. Par la suite, cette dernière peut également accéder à d’autres professions (médicales ou paramédicales) en passant des concours ou par équivalence des diplômes.

Par ailleurs, lors d’une reconversion ou de la participation à un concours, elle peut bénéficier de dispense de formations. C’est-à-dire qu'il est possible d'écourter une formation. Par exemple, pour une formation de 4 800 heures de bases, la sage-femme bénéficiant d'une dispense ne fera que 1 900 heures.

Elle peut aussi choisir de se diriger vers l’enseignement en lycée comme en études supérieures après l’obtention d’un concours.

Finalement, elle peut postuler pour diriger une maison maternelle ou un centre de protection maternelle et infantile (PMI) ou encore choisir de se tourner vers le management dans la structure de l’emploi.