Bon plan : Stationnement gratuit pour les professionnels de santé exerçant à domicile à Paris

Vous êtes professionnel de santé ? Vous exercez à Paris ?

Le stationnement est gratuit à Paris pour les médecins, infirmiers et sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et orthophonistes qui se déplacent pour des consultations à domicile. Les professionnels de santé exerçant dans la capitale, immatriculés à Paris ou en petite couronne, et intervenant au moins 100 fois par an au domicile des patients, peuvent depuis le 1er janvier 2018 à une carte "PRO Soins à domicile" leur assurant cette gratuité. Le droit est valable dès le lendemain de sa création et est délivré pour une durée de 1 an et à titre gratuit. Il peut être renouvelé deux mois avant son échéance. 

Vous pouvez demander votre carte en faisant une demande sur l'espace professionnel de santé de la Mairie de Paris.

 

Documents à fournir pour obtenir la carte "PRO Soins à domicile"

  • Carte professionnelle de l’année en cours ou de l’extrait d’inscription au fichier RPPS ou ADELI de l’année en cours
  • Extrait d’identification du répertoire national des entreprises de moins de 3 mois, délivré par l’INSEE, dont l’identifiant APE du professionnel comprend une des catégories suivantes : médecin, infirmier, sage-femme, masseur-kinésithérapeute ou orthophoniste
  • Feuille de soins prouvant la qualité du demandeur et son exercice à Paris
  • Certificat d’immatriculation au nom du professionnel libéral.

Il est délivré une seule carte « Professionnel Sédentaire à Paris » à un professionnel de santé en exercice libéral.

 

Cas exceptionnel : remplaçant infirmier ou remplaçant sage-femme

Pour un remplacement d'une durée égale ou supérieure à 4 semaines, il est possible de demander une carte "PRO Santé" en fournissant :

  • L'autorisation de remplacement par l’ordre ou par la préfecture
  • Un contrat de travail précisant la durée de remplacement, ainsi que les coordonnées du professionnel remplacé
  • Une attestation sur l’honneur portant sur la quantité minimum de visites à domicile qui sera effectuée à Paris, au prorata de la durée d’exercice.

 

Les IDELs et autres professionnels de santé en libéral pourront ainsi éviter les amendes de stationnement, courantes malgré la présence du caducée ou autre insigne professionnel. Votre ville présente des conditions similaires ? N'hésitez pas à nous le préciser à contact@remplafrance.com pour qu'on puisse avertir les professionnels locaux et remplaçants !

Association SPS : Les soignants sont-ils les plus mal soignés ?

L’association Soins aux Professionnels de Santé ou SPS tenait son 3ème colloque au Ministère de la Santé ce lundi 11 décembre 2017. RemplaFrance revient sur l’évènement articulé autour des innovations dans la prise en charge des soignants en souffrance.

Qu’est-ce que le burn-out ?

Selon Maslach (1986), le burn-out est le syndrôme psychologique composé d’un premier élément, l’épuisement émotionnel, et d’un deuxième, la dépersonnalisation de la relation à l’autre.

Le burn-out est-il fréquent chez les soignants ?

Un soignant sur 2 dit avoir déjà été en situation de burn-out contre 1 agriculteur sur 4 et 1 salarié sur 10 ! Les cordonniers sont encore une fois les plus mal chaussés !

Quels en sont les facteurs?

D’après une étude menée auprès de 1 654 médecins généralistes, Didier Truchot a mis en évidence les 4 facteurs suivant par ordre d’importance :

  • Le travail empêché : révèle le travail mal fait par exemple la mauvaise communication avec les différents intervenants auprès d’un patient
  • La frustration
  • La charge de travail
  • La relation patient

Comment reconnaître ses stresseurs pour prévenir le burn-out ?

  • Si vous êtes épuisé, dépressif et anxieux
  • Si vous commencez à appeler vos patients par leur symptôme : le cancéreux de la prostate, l'asthmatique…
  • Si vous avez un sentiment de gâchis au travail

Commencez à vous poser des questions !

Concrètement, comment le prévenir et le guérir ? Quelle solution apporte SPS ?

L'association SPS met à votre disposition une équipe de 60 psychologues grâce à une plateforme téléphonique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Le numéro vert pour contacter l'association SPS est le 0 805 23 23 36 (gratuit). En un an, 1774 appels ont été enregistrés. Nous vous invitons à consulter leur site internet ici. Un médecin qui a vécu une situation de burn-out particulièrement importante l’a souligné : il n’y a pas de honte à en parler à un psychologue ou un médecin qui vous redirigera vers le professionnel de santé adapté. Aujourd’hui, un an après avoir appelé son seul regret c’est de l’avoir fait trop tard, d’avoir trop attendu, car plus on attend, plus il est difficile d’appeler et plus la guérison est longue.

Et RemplaFrance dans tout ça ?

RemplaFrance s’engage contre le burn-out des professionnels de santé à plusieurs niveaux ! Tout d’abord, la mise en relation est facilitée et permet à tous de prendre le temps de se reposer ou de se former sans culpabilité. Les installés peuvent ainsi gratuitement poster leur annonce pour trouver remplaçant, collaborateur, assistant, associé ou repreneur de patientèle. Les remplaçants peuvent trouver leur poste idéal et postuler directement.

Par ailleurs, nous ambitionnons de vous simplifier les tâches administratives, ce qui vous permettra de vous concentrer sur votre mission : soigner ! Enfin, nous voulons mettre en place une organisation qui permettra de trouver un remplaçant sous 24h partout en France pour des durées de 2 semaines à 3 mois. Si nous parvenons à retirer le stress lié à la gestion du cabinet, le soignant consacrera toute son énergie à se remettre en selle !

Humoriste et kiné, un praticien pas comme les autres !


Kinésithérapeute de formation, il a pendant 7 années rééduqué les corps. Il se propose désormais de rééduquer nos cerveaux. Vincent Lemaire à entreprit une reconversion surprenante et dirige depuis 2013 la SARL Happy Success. Depuis bientôt 5 ans l’ancien kinésithérapeute parodie son expérience de praticien en animant des « ConfShow » qui mêlent humour et réflexion.

Innovation à suivre : Les Serious Games en santé

Si Hippocrate vivait aujourd’hui, il n’hésiterait pas à les utiliser ! Voici tout ce qu’il faut savoir sur les Serious Games et les bénéfices que vous pouvez en tirer dans votre pratique quotidienne.


Le Serious Game, qu'est-ce que c'est ?

Selon la Commission générale de terminologie et de néologie, le Serious Game (Jeux sérieux, en français) est une application informatique utilisant les techniques et les ressorts ludiques du jeu vidéo à des fins d’enseignement, de formation, de perfectionnement professionnel et de communication ou d’information (2010).

Selon le journal numérique buzz e-santé, en 2014, la valeur du marché mondiale de la simulation numérique en santé était de 198 millions de dollars, en 2017 et 2019, les chiffres respectivement attendus sont 349 et 510 millions de dollars.

Les Serious Games en e-santé peuvent être destinés à la formation des professionnels de santé mais aussi aux patients et éventuels curieux. Selon le classement du Docteur en science de l’information et de la communication Julian Alvarez et de l’enseignant-chercheur Olivier Rampnoux, ils tiennent alors plus de l’edutainment (serious game à vocation éducative) que du jeu de simulation.

C’est le cas par exemple du jeu «Rififi à Daisytown» de La Fédération Française des Diabétiques. Conçu en collaboration avec Zippyware et Anuman Interactive, il a pour but de sensibiliser au diabète de type 2, à ses différents facteurs de risque et aux moyens de prévention existants.

Pourquoi les Serious Games en santé n’en sont qu’à leurs débuts ?

En 2014, la valeur du marché mondiale de la simulation numérique en santé était de 198 millions de dollars. En 2017 et 2019, les chiffres respectivement attendus sont 349 et 510 millions de dollars. Cette tendance se confirme par l’évolution actuelle de la médecine.

Jacques Lucas, vice-président du Conseil National de l’Ordre des Médecins, déclare : « C’est à travers l’histoire de la médecine que l’on voit que les médecins ont toujours intégré dans leurs pratiques, depuis Hippocrate, Galien et toutes autres grandes figures du cours du temps, les nouveaux moyens qui leur ont été proposés ou qu’ils ont eux-mêmes inventés. Aujourd’hui c’est le numérique qui va réaliser une révolution. Il faut être préparé et prêt. »

A bon entendeur ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour être à la pointe de la médecine.


Pour aller plus loin : Serious Games en santé

Nous avons voulu en savoir davantage sur leur fabrication et nous avons rencontré une start-up pionnière en ce domaine.


Interview de Pierre-Alain Gagne, co-fondateur du studio de création DOWINO

Quel est votre concept ?

Nous sommes un studio de création de serious games (jeux vidéo pédagogiques), d'applications mobiles et de films d'animation didactiques à forte portée sociale. Nous développons ces outils sur des thématiques telles que la prévention santé, le handicap, le développement durable...

Quel est votre business model ?

Nous avons deux business models : nous concevons et développons des serious games sur-mesure pour le compte d'entreprises ou d'institutions publiques sur un format 'prestation de services'. D\’autre part, nous créons nos propres serious games en 'autoproduction' que nous distribuons ensuite directement au grand public.

Parlez-nous de vos jeux

Nos jeux les plus emblématiques sont GlucoZor, un jeu vidéo pour les enfants diabétiques et A Blind Legend, un jeu en autoproduction à destination des personnes non-voyantes. Nous travaillons également actuellement sur Smokitten, le premier jeu vidéo pour arrêter de fumer... ou ne jamais commencer. Ces serious games fonctionnent car ils sont avant tout de vrais jeux, qui donnent du plaisir et des émotions à ceux qui les utilisent. Ainsi, les côtés sérieux et pédagogique sont intégrés de façon quasiment invisibles et les utilisateurs apprennent sans même s'en rendre compte !

Comment faites-vous pour promouvoir vos jeux ?

Nous nous basons énormément sur les réseaux sociaux, les relations presse et le bouche à oreille. Tout dépend du projet mais la plupart du temps, nous diffusons nos outils auprès du grand public et des professionnels de santé.

Professionnels de santé, nos conseils pour le financement de votre véhicule professionnel

Dans le cadre de votre activité de professionnel de santé, vous serez certainement amené à utiliser un véhicule lors de déplacements (consultations à domicile, gardes). Vous trouverez dans cet article nos conseils que vous disposiez ou non d’un véhicule. Il est important de savoir que certaines options décrites ci-après, telles qu’un emprunt ou un crédit-bail, peuvent vous permettre d’optimiser vos revenus grâce à des déductions d’impôts.


Vous disposez déjà d’un véhicule personnel


Il est important de déclarer à votre assureur que vous utilisez également votre véhicule personnel pour des déplacements professionnels afin d’être pris en charge si besoin. Selon votre compagnie d’assurance, cette extension peut être gratuite ou payante. Comptez un supplément allant de 50 € à 100 € par an.


Vous ne disposez pas de véhicule professionnel


Vous souhaitez acquérir un véhicule pour votre usage professionnel ou mixte (professionnel et personnel). Il vous est possible d’acheter tout type de véhicule : voiture, moto, 4x4, utilitaire*.


Pour financer votre achat, plusieurs options s’offrent à vous :


  • La plus classique

    Vous pouvez contracter un crédit classique véhicule. C’est un emprunt à taux fixe pour une propriété immédiate. Ce financement est adapté à tous vos projets : achat de véhicule neuf ou d’occasion, à usage professionnel, privé ou mixte. A noter : dans le cadre de votre activité professionnelle, vous pouvez déduire de vos revenus les intérêts d’emprunt et la dotation aux amortissements du véhicule.


  • La plus simple

    Vous pouvez souscrire un crédit-bail véhicule (auto ou moto) dans le cadre de votre activité professionnelle. Un crédit-bail est une location avec option d’achat (principe de leasing) dont vous déduisez intégralement les loyers de vos revenus, sous réserve de la réglementation fiscale en vigueur. C’est le financement le plus simple pour un professionnel qui souhaite défiscaliser. Le crédit-bail est réservé uniquement aux véhicules professionnels neufs.


  • La plus flexible

    Vous souhaitez contracter un contrat de location longue durée dans le cadre de votre activité professionnelle. La location longue durée est la mise à disposition d’un véhicule neuf, pour une durée et un kilométrage fixés. Des services comme l’entretien et l’assurance sont également inclus dans le contrat de location. Le coût mensuel lié à votre véhicule est maîtrisé, vous ne financez que l’utilisation réelle du véhicule. À la fin de la location vous rendez le véhicule.


Des organismes, tels que CMV Médiforce - groupe BNP Paribas, peuvent vous accompagner dans vos démarches. Ils proposent des financements adaptés à vos besoins et exigences. Choisissez ce qu’il vous plait en toute liberté (marque, modèle, couleur et concession). Et l’organisme de financement vous proposera la solution la plus adaptée à votre situation.


*Pour des véhicules haut de gamme, vous pouvez interroger votre expert-comptable afin de vérifier avec lui la compatibilité du type véhicule avec votre exercice professionnel.

Témoignages : La parole aux remplaçants !

RemplaFrance donne la parole aux remplaçants. Si leur parcours et leurs professions diffèrent, tous témoignent des bénéfices qu’ils ont tirés du remplacement.

Un apprentissage in situ

« Remplacer me permet de tester plusieurs modes d’exercice et voir différentes patientèles afin de m’aider à choisir pour ma future installation. J’ai déjà effectué plus d’une vingtaine de remplacements et je compte poursuivre jusqu’à être sûr de savoir où me poser. » Timothée, interne en médecine générale, 29 ans, Cambrai.

Un moyen de découvrir ses points faibles

« Remplacer, pendant les études de médecine, c'est mettre en évidence nos points faibles afin de pouvoir les corriger au cours de notre formation hospitalière. C'est aussi apprendre à se connaitre et à connaitre la façon dont on aime travailler. » Delphine, interne en médecine générale, 28 ans, Paris.

Ce qu’en pense un remplacé

« Le remplacement est souvent la première expérience professionnelle à la sortie de la faculté, dans une structure qui tourne déjà et dans l’idéal avec du personnel habituel (assistante, secrétaire). C’est rassurant. » Romain, chirurgien-dentiste, 28 ans, Lille.

Pour les jeunes mamans

« Être remplaçante, ça m’a permis en tant que jeune mamans d'anticiper l'arrêt des revenus pendant mon congé maternité. J’ai pu capitaliser plus avant. Aujourd’hui, cela me permet aussi de moduler mon emploi du temps. » Marguerite, rhumatologue, 28 ans, Lille.

De l’expérience supplémentaire

« Remplacer m'a permis d'acquérir de l'expérience : travailler plus rapide, diagnostics plus vite posés et efficacité. Remplacer c'est aussi s'inspirer des erreurs ou des réussites du titulaire pour sa future installation. » Rosalie, chirurgien-dentiste, 29 ans, Lille.

Mobilité favorisée avant de poser les bagages

« Faire des remplacements dans plusieurs lieux me permet de découvrir différents cadres de vie, me projeter et choisir la ville de mon futur cabinet. » Claire, interne en médecine générale, 31 ans, Lyon.

Les 7 bénéfices du remplacement

Selon la définition du dictionnaire de français Larousse, remplacer c’est « exercer les fonctions de quelqu’un à titre temporaire ». Dans le domaine médical et paramédical, c’est bien plus que cela. Voici les 7 avantages du remplacement : pour le remplacé, le remplaçant et le patient !

Remplacer, c'est utile

Tout simplement pour la continuité des soins des patients. Madame Michelle compte sur vous et sera ravie de discuter avec un petit jeune.

Remplacer, c’est nécessaire

Pour celui que vous remplacez. Parce que tous les professionnels de santé ont besoin de vacances et de pouvoir en profiter sans stresser.

Remplacer, c'est facile

Oubliez les corvées administratives ! Vous n’avez pas besoin de gérer la paperasse, la secrétaire, la femme de ménage, la comptabilité, la fuite de l’évier du cabinet, etc. Bref, aucune contrainte de gestion, le rêve !

Remplacer, c’est rentable

Vous n’avez pas de charges à payer liées à votre activité (cabinet, personnel, entretien). De plus, le montant reversé par l'installé est confortable. Le remplacement est donc intéressant financièrement.

Remplacer, c'est instructif

Cela vous permet de poursuivre votre apprentissage, de voir une multitude de cas médicaux et même d’avoir le temps d’ouvrir des livres pour vos recherches. Vous continuez à apprendre tout en étant rémunéré. C’est une expérience enrichissante dans tous les sens du terme.

Remplacer, c'est flexible

Votre agenda vous appartient. Vous pouvez voyager, pratiquer un sport, concilier une vie de famille, travailler à mi-temps, remplacer 2 mois dans les îles, aller chez le coiffeur, cuisiner… à vous de choisir !

Remplacer, c'est la première étape à l’installation

Vous avez la possibilité de tester différentes villes et régions, de découvrir plusieurs environnements de travail ou encore de comparer les différentes pratiques pour mieux définir votre façon de travailler. Le remplacement est un terrain d’expérimentation idéal avant de vous installer. A ce stade de votre carrière, c’est une parfaite solution.